Une maman s’effondre en pleure lorsque la famille adoptive refuse de prendre son bébé


0
23 shares
Abigail Lynn2
newsner

Sous la protection de sa mère biologique

« Elle est née avec le syndrome de Treacher Collins à notre grande surprise…Cela n’a été détecté ni dans l’amniocentèse ni dans l’échographie » déplore Christina.

Christina Fischer1
newsner

C’est en voyant la réaction de la mère adoptive, que Mme Fisher s’est rendue compte que sa fille lui appartenait à elle seule et qu’elle se devait de l’élever. Alors qu’elle pensait qu’elle n’était plus en mesure de s’occuper d’un autre enfant que Debra, sa fille de 18 ans, elle est arrivée à cette conclusion salvatrice. Et c’est en comprenant que c’était une tâche ardue pour des parents adoptifs, que Christina a réalisé que la petite avait plus que jamais besoin de l’amour de sa véritable mère et de la promesse d’une vie comblée.

Le syndrome de Treacher-Collins, quelles sont ses conséquences ?

Cette maladie congénitale affecte les traits du visage avec des atteintes symétriques et bilatérales. Considérée comme une condition rare, elle est également connue sous le nom du syndrome de Franceschetti-Klein. En 2018, nos confrères de Passeport Santé révélaient qu’elle touchait environ 1 nouveau-né sur 50 000, sans distinction au niveau du sexe. En France, environ 16 cas seraient identifiés chaque année.  Lorsqu’elle est diagnostiquée chez l’enfant, celle-ci implique :

Des troubles visuels : Myopie, hypermétropie ou strabisme (qui concernerait un tiers des enfants)

Des difficultés respiratoires : Le nourrisson souffre de graves difficultés respiratoires qui se manifestent par des apnées du sommeil, une respiration très faible et des ronflements.

Une surdité : Les malformations de l’oreille externe ou moyenne entraînent des difficulté d’audition.

Une alimentation difficile : Des problèmes dentaires, une tétée peu évidente à cause des problèmes respiratoires, des anomalies au niveau du palais et problèmes de mastication.

Des difficultés d’apprentissage et de communication : Tous les troubles cité ci-dessus, les répercussions psychologiques de la maladie ainsi que les bouleversements générés par les traitements généralement agressifs sont susceptibles de créer un retard de langage chez l’enfant atteint et donc des difficultés à communiquer.


Like it? Share with your friends!

0
23 shares

Comments

comments