Une femme vit comme un bébé à plein temps, dort dans un berceau et dépense des centaines d’euros en couches


1
90 shares, 1 point

Bien que les responsabilités d’une vie d’adulte soient inéluctables, certains ont plus de mal que d’autres à y faire face. A 25 ans, Paigey Miller a fait son choix pour préserver son insouciance. Cette femme américaine vit désormais comme un bébé, du matin au soir, avec toutes les activités que cela implique. Couches, jouets, berceau, rien n’est laissé au hasard pour une expérience authentique. Aujourd’hui, c’est un véritable mode de vie qu’elle documente à plein temps en créant du contenu pour la communauté “Adult baby and diaper lover” (ABDL), en français “Bébé adulte et amoureux des couches”. Découvrez son quotidien surprenant relayée par le journal britannique The Mirror.

Si chacun est libre de ses choix, certains d’entre eux ne manquent pas de nous surprendre. Et pour cause, il est quelque peu difficile d’imaginer un “bébé adulte”, encore plus lorsque ce mode de vie implique des dépenses mensuelles à hauteur de 250 euros. C’est le cas de Paigey Miller qui dédie cette somme chaque mois à l’achat de ses couches. Une initiative parmi tant d’autres qu’elle a décidé d’entreprendre pour vivre comme un véritable bébé.

Paigey Miller

Une routine surprenante

Chaque jour, Paige se réveille dans son berceau. Selon le média britannique, elle passe sa journée à s’amuser avec ses jouets et à créer du contenu à partager avec la communauté ABDL (Bébé adulte et amoureux des couches, NDLR). Depuis une pièce qu’elle a transformé en chambre de bébé, elle tente de normaliser ce nouveau mode de vie qu’elle a adopté depuis le mois de mai 2018.

Et elle ne semble pas être la seule intéressée par ce concept puisqu’elle serait suivie par 426 personnes sur les réseaux sociaux dans le cadre d’un abonnement payant. Elle raconte d’ailleurs que ce sont ces mêmes revenus qu’elle utilise pour acheter ses couches chaque mois.

Paigey Miller1

Un choix assumé

Être bébé à plein temps est une décision mûrement réfléchie. Ainsi, Paigey ne se limite pas qu’à son domicile pour revendiquer ce choix de vie. En privé comme en public, la femme s’assume entièrement et avoue ne pas être gênée par les commentaires négatifs de ceux qui ne comprennent pas son mode de vie.

En revanche, elle confie également savoir faire preuve de discrétion et n’imposer son choix à personne. “Je m’habille peut-être comme une enfant mais je ne vais pas boire un biberon ou sucer ma tétine dehors”, a-t-elle expliqué.

Paigey Miller2

“J’ai toujours collectionné les jouets et j’avais un sens de l’humour enfantin, donc mes amis et ma famille ont toujours été très compréhensifs” raconte la jeune femme. Elle indique néanmoins que de nombreuses personnes questionnent son intelligence. “Certaines personnes ont tout simplement du mal à comprendre pourquoi un adulte aurait envie de se comporter ou de vivre comme un enfant “, déplore Paigey puis de poursuivre “C’est entièrement relié au fait de laisser les petites choses vous apporter du bonheur”.

De ce fait, elle explique qu’elle doit toujours remplir certaines obligations d’adulte comme payer ses factures, mais à cela s’ajoute désormais la responsabilité de maintenir son mode de vie. Par ailleurs, Paigey n’est pas seule à opter pour cette manière particulière de vivre. “Dès que j’ai atteint l’âge légal, j’ai commencé à chercher sur internet d’autres personnes comme moi et j’ai découvert toute une communauté” a-t-elle ajouté.

Paigey Miller3

Un choix souvent incompris

Si la jeune femme est consciente que son choix détonne avec ce qui pourrait être considéré comme la norme, elle refuse de se laisser submerger par la honte. C’est pour cette raison qu’elle a décidé de s’exposer au public via sa chaîne YouTube et son propre site web. “C’est entièrement dédié à comment vivre votre meilleure vie de bébé adulte”, explique Paigey qui collectionne toujours des barbies.

Paigey Miller4

En outre, elle aurait reçu de nombreux commentaires positifs suite à son initiative, certains d’entre eux la remerciant d’être aussi proche de ses abonnés en partageant son quotidien en ligne. Concernant sa vie privée, la jeune femme explique que son mode de vie n’a aucun impact sur ses relations amoureuses. Elle n’aurait d’ailleurs jamais eu de partenaire membre de la même communauté. Actuellement, elle est fiancée à un homme avec qui elle est en couple depuis cinq ans. Si ce dernier n’adopte pas le même mode de vie, elle affirme qu’il le soutient.

Des adultes qui refusent de grandir

Si l’histoire de Paigey Miller peut surprendre, elle est loin d’être la première à opter pour ce mode de vie. En effet, il n’est pas rare que des adultes préfèrent se réfugier dans le confort de leur enfance pour conserver une certaine insouciance dont ils estiment manquer à un âge plus avancé.

A un degré moindre, les “adulescents” font également partie de ces personnes qui peinent à franchir le cap de l’adolescence. Ce terme inventé par le psychanalyste Tony Anatrella désigne “les adultes de tous âges qui s’infantilisent et vivent un prolongement interminable de l’adolescence”. Tel Peter Pan, ils font alors de leur mieux pour retarder l’entrée dans le monde adulte, cachant derrière leur dépendance financière et affective une peur profonde d’assumer leurs responsabilités.


Like it? Share with your friends!

1
90 shares, 1 point

Comments

comments